À la rencontre de… Le Château de Dampierre

Un air de renouveau flotte
sur le Château de Dampierre-sur-Boutonne

 

chateau_de_dampierre_sur_boutonne

Un souffle d’aventure

C’est une histoire assez étonnante partie d’une coïncidence…

Celle d’une famille à la recherche d’un lieu d’exception pour créer des événements culturels, apprenant par hasard que le château de Dampierre cherchait un repreneur. La rencontre avec les propriétaires fut un « coup de foudre ».

Les choses se sont mises en place sans trop intervenir, laissant naître une grande aventure.

« On a été pris sous le charme de ce site extraordinaire. On a senti l’œuvre d’une vie. Nous allons la poursuivre mais d’une autre manière. Nous allons doucement modifier les espaces du château maintenant que nous avons une vision de la richesse de ce que nous possédons, de ce que les visiteurs cherchent, de ce qu’ils aiment, et de ce que nous voulons mettre en valeur. Nous allons jouer avec les espaces, organiser des expositions d’art locales, nationales et internationales, où les œuvres subliment les lieux et les lieux subliment les œuvres. »

Une passion familiale

interieur_du_chateauChacun, dans ce projet, y a trouvé un rôle, exprimant ses passions et ses compétences.
Guillaume Kientz, l’aîné de la famille et officiellement le porteur de projets, est conservateur au département des peintures du Musée du Louvre. Il s’occupe du réseau communication culturelle au niveau régional et national.
Monsieur Psister, passionné de chevaux, souhaite consacrer une partie du château à l’élaboration d’un musée d’art équestre.
L’Asinerie du Baudet du Poitou, à quelques kilomètres, va également lui permettre de partager sa passion puisque ensemble ils vont créer des spectacles et des événements. Un partenariat est déjà en place couplant la visite du château et de l’Asinerie le même jour à un tarif préférentiel.
Le benjamin, Thiébaut, est en charge de la gestion financière et le cadet, Quentin, publicitaire à Paris, participe à la communication de Dampierre. Quant à Alix, qui vit aux Etats-Unis, elle s’occupe de la communication à l’international.
« Modestement », comme elle définit sa fonction, Madame Grunhertz est en charge de la gestion du domaine au quotidien. Mais sa carrière dans l’enseignement lui donne des envies de lier pédagogie et écologie, en permettant aux scolaires et centres de loisirs de venir à Dampierre et de construire avec des intervenants des projets autour de journées thématiques.

« Parce que le château n’est pas seulement un lieu historique et culturel, il peut être considéré comme un lieu de vie exempt de pêche et de chasse où vivent de nombreuses espèces en toute quiétude sur les 7 hectares attenants au château répartis en 5 îles ; chacune avec sa spécificité. On peut faire un réel travail sur la biodiversité, répertorier ces espèces et à partir de ce répertoire en faire de la pédagogie. »

le jardinMonsieur Psister et Madame Grunhertz, professionnellement spécialisés dans le développement durable, et de ce fait sensibles à l’environnement, souhaitent faire de ce site planté dans un décor bucolique au cœur d’un village de 230 âmes, un lieu dédié à l’écologie.

« Nous n’allons plus utiliser de pesticide ni d’insecticide pour l’entretien des jardins, uniquement des traitements écologiques. Dans la peupleraie, nous allons créer un espace totalement naturel où les herbes folles et les mauvaises herbes s’exprimeront. Elles ont toute leur place puisqu’elles sont importantes pour l’équilibre des lieux. Ce sont des choses très simples. »

« Là où je t’emmènerai »

« Nous ne connaissions pas la Charente-Maritime et la Saintonge Dorée. C’est un endroit qui nous plait beaucoup car nous aimons le terroir, la ruralité, cette France qui n’est pas entassée. On a encore ce sentiment de terre vierge. Ici on respire. On est parfois sur une route et on ne voit rien d’autre que la nature, et ça nous plait énormément ! Les habitants ont l’air charmant.
Il y a une très belle lumière, une lumière tout dans les pastels.
Ce qui est surprenant ce sont les pluies très brutales qui ne durent jamais longtemps. Et le paysage est à nouveau lumineux.
Nous aimons particulièrement les nuits étoilées. On en a jamais vu des comme ça. C’est fabuleux, on sort la nuit pour voir la voûte céleste.
Et puis nous aimons savoir que l’océan n’est pas loin. S’il y a une addiction subite on peut s’y rendre facilement.
Cette nouvelle vie est un réel épanouissement, un moyen d’expression où tout est ouvert. »

devise du chateauL’histoire qui s’écrit semble belle…

Entretien avec Mme Grunhertz et M. Psister, le 21 juillet 2017

Château de Dampierre sur Boutonne
10 place du Château
Tél : +33 (0) 5 46 24 02 24
www.chateau-dampierre.com

Les commentaires sont fermés