À la rencontre de… La Bambouseraie

Passionné depuis toujours par la botanique, c’est une visite du parc d’Anduze qui fait découvrir à Joan Brisson le monde magique des bambous.

Lui prend alors l’envie, au milieu du vignoble familial à Matha, d’exprimer sa fascination du végétal sur la peupleraie de l’époque. Après avoir coupé les arbres et arraché les souches, la plantation des premiers bambous a lieu en 1999.

Dès lors, ce membre de l’Association Européenne du Bambou n’a de cesse de rapporter des espèces plus exotiques les unes que les autres afin d’enrichir le jardin qu’il s’est constitué.

 « Je fouine partout, je fais de nombreuses foires aux plantes et
j’ai des amis qui sont aussi mordus que moi. On fait des échanges. »

La Bambouseraie c’est aujourd’hui plus de soixante variétés de bambous de collection, l’eau à discrétion, qui côtoient une multitude de plantes tropicales sur un hectare.
Ce lieu surprenant, où les grues cendrées, les faisans himalayens et les coqs d’Asie s’ébattent, vous transporte dans un univers atypique, hors du temps.

le_jardin

Petit aperçu…

Lors de la visite, pour laquelle Joan Brisson se propose d’être votre guide, les plantes sont présentées avec une connaissance et une érudition remarquables et une fierté toute légitime : les médicinales parfois préhistoriques comme la prêle, aphrodisiaques telles que la Clitoria ternatea, chamaniques utilisées lors de rituels ; la sauge des devins pour exemple, carnivores qui développent des fleurs pour attirer les insectes comme la plante cobra pour ne citer qu’elle, ou encore sensitives qui se referment dès qu’on les touche à l’instar du timide Mimosa pudica.

Et au cotonnier, rosier fraise, papyrus, Tetrapanax ou plante à papier de riz, caféier, théier et plantes à sucre, se mêlent légumes et fruits comme la poire de terre (vous avez bien lu) d’Amérique du Sud, le gombo d’Afrique à la texture gélatineuse utilisé dans la cuisine pour les sauces, l’arbre à tomates de la cordillère des Andes dont le fruit en forme d’œuf de poule se cueille en hauteur, la Balbis dont la tomate-cerise est cachée à l’intérieur d’une bogue piquante, la « Tomate du voyageur » ; idéale pour les pèlerins en route vers Saint-Jacques-de-Compostelle car elle peut être mise dans la poche et mangée par quartier qui se détache.

Mais vous ne vous contenterez pas d’admirer !

Vous serez invités à toucher et sentir des épices, des plantes herbacées utilisées
comme condiments : piment blanc plus fort que le rouge, sauge cassis, poivre du Sichuan très aromatique, poivre cannelle, wasabi, raifort ; racine qui se râpe et est utilisée comme moutarde…

Vous irez jusqu’à porter à vos lèvres la menthe fraise      « Tagada », la menthe chocolat « After eight », les baies au goût de caramel de l’arbre aux faisans, le citron caviar ressemblant vaguement à un cornichon dont la chair est formée de petites billes acidulées qui explosent en bouche, le nashi ; arbre japonais au fruit rafraîchissant en forme de pomme et à la saveur de poire…

Au menu vous seront même proposées la « Plante huître » (Mertensia maritima), suivie de la « Plante champignon » et de la « Plante camembert » pour terminer sur une petite friandise  « Le sucre des Aztèques ».

L’originalité et l’humour ne sont donc pas en manque !

« Tous les ans, je mets de nouvelles variétés.
Je me prends au jeu des associations en fonction de l’ombre et de la lumière. »

De juin à septembre il y a toujours une plante qui fleurit ; véritable enchantement pour les sens.

Au gré des allées où l’exotisme s’épanouit sous le ciel saintongeais, vous l’avez compris, vous voyagerez aux quatre coins du Monde, partagerez une passion dévorante, vivrez une aventure enrichissante, serez conquis par ce lieu captivant !

Période d’ouverture :
Ouverture du 1er avril au 31 mai et du 15 septembre au 04 novembre
Les week-ends sur rendez vous

Ouverture du 1er juin au 15 septembre
Tous les jours sauf le lundi, de 10h à 12h et de 14h à 18h
Visites guidées à 10h, 14h30 et 16h30
Ce parcours initiatique est ponctué d’une chasse au trésor tous les mardis. Vous aurez à chercher dans les bambous quatre énigmes à l’intérieur de bouteilles qui vous feront entrer dans l’univers du cognac, autre passion de Joan Brisson.

Tarifs des visites guidées :
5€
/ adulte
3€ / + de 12 ans
3€ / groupe de + de 10 personnes

La  Bambouseraie
16 rue du Moulin – 17160 MATHA
Tél : +33 (0) 5 46 58 25 07
Mail : brisson.joan@bbox.fr
Web : https://www.bambouseraie-brisson.com/

Retrouvez tous les articles publiés...

Et au milieu de cette fabuleuse collection poussent les bambous d’Asie et d’Amérique du Sud aux formes et couleurs évolutives. Blottis dans une atmosphère de fraîcheur et de sérénité, vous êtes happés par les lignes parfois vertigineuses de cet environnement luxuriant.
Les envahisseurs, les cespiteux, les sages tel le Red panda, petit bambou pleureur qui sent l’encens dès qu’il fait chaud, les originaux comme le bambou carré ou le bambou zigzag, les géants qui dépassent dix mètres, les bambusoïdes qui servent à l’artisanat et à la construction de maisons, le Pagode que les Chinois utilisent pour faire des cannes décoratives pour les anciens, le Dulcis dont les visiteurs de juin peuvent goûter les jeunes pousses crues à la saveur de petit pois…