Coup de projecteur sur…

Le Pôle-Nature de la Pierre de Crazannes

À peine dix kilomètres séparent Saint-Savinien-sur-Charente de Crazannes et Port d’Envaux, « Villages de Pierres & d’Eau »® qui invitent à la flânerie et à se laisser porter par l’atmosphère nonchalante des lieux.
Serait-ce le rythme doux du fleuve qui borde cette partie de la Saintonge ? Certainement.
Mais le regard se pose aussi sur la blancheur lumineuse de la pierre de taille de ses demeures, églises, abbayes et châteaux qui façonnent aujourd’hui nos paysages.
Derrière ces bâtisses majestueuses, l’empreinte de l’homme est encore palpable. En poussant la curiosité de découvrir le site de La Pierre de Crazannes, elle devient une évidence.

Conserver la mémoire des carriers

En 1988, les habitants du village entendent parler de la création prochaine d’une portion autoroutière entre Saintes et Rochefort devant passer sur les anciennes carrières de Crazannes. Vingt-sept sur les soixante hectares que comptent celles-ci sont ainsi destinés à la destruction.
Une mobilisation s’engage alors pour la sauvegarde de ce patrimoine à ciel ouvert vieux de 2 000 ans, dont l’exploitation, qui remonte à l’époque romaine, prend fin en 1948 avec l’arrivée du béton.

À partir de juin 1993, huit bénévoles du Foyer Rural de Crazannes organisent une exposition sur l’histoire des carrières, proposent leur visite et alertent de leur disparition à venir. Le succès est tel qu’à la fin de l’été, 3 500 personnes sont passées sur le site.

L’opération est réitérée l’année d’après, comptabilisant 4 500 visiteurs à la fin de la saison estivale.

Un premier, suivi d’un second dossier, sont constitués, prouvant l’intérêt historique, économique et touristique des carrières. Appuyés des témoignages des quatre derniers carriers et de ceux de 1 500 visiteurs, ils rendent hommage à la mémoire des quatre-vingt générations de pierreux qui se sont succédé sur les lieux.
Sensibilisées, les Autoroutes du Sud de la France (aujourd’hui Vinci Autoroutes) entament une collaboration avec l’association locale pour que ce qui ne sera pas détruit soit mis en valeur. Puis le Conseil Départemental entre dans le projet, qui devient tripartite.

En mars 1997, l’aire de repos thématique de l’autoroute A837 voit le jour et les carrières de Crazannes rejoignent le réseau des Pôles-Nature du département.
Le terrain de jeux des petits-fils et arrière-petits-fils de carriers peut perdurer…

« On n’hérite pas de la terre de nos parents, on l’emprunte à nos enfants »

Aujourd’hui, le Pôle-Nature de la Pierre de Crazannes ce sont treize hectares protégés, une équipe de quatre personnes à temps complet à l’année, renforcée par des animateurs en haute saison, qui ont à cœur de conserver l’histoire de cette « pierre de Charente » exploitée depuis vingt siècles, de transmettre et de partager celle liée aux carriers qui ont laissé ici les traces de leur travail, les traces de leur vie pour les générations actuelles et futures.

Un espace muséographique, accessible depuis l’autoroute ou le réseau départemental, retrace le quotidien des carriers, rythmé par le lever et le coucher du soleil, ainsi que le travail en famille de ces hommes. Y sont détaillés : l’outillage, somme toute, rudimentaire, les techniques d’exploitation, à la force des bras, des blocs de pierre qui pouvaient peser jusqu’à cinq tonnes, leur transport en charrette, tractée par des bœufs ou des chevaux, supportant dix tonnes de marchandise, puis leur utilisation pour la construction du patrimoine local.

Deux circuits de découverte en extérieur sont proposés : la visite libre « P’tit Parcours de Genny », familiale et ludique d’une durée de trente à quarante-cinq minutes et la visite guidée « Parcours des Carriers ». Cette dernière vous immerge pendant une heure, après 280 marches affrontées, à douze mètres de profondeur entre gorges de pierre étroites et salles souterraines avoisinant les quinze degrés, mêlées à un univers verdoyant et luxuriant où lianes, fougères scolopendres et clématites sauvages ont repris leurs droits sur les carrières.

Le site classé Espace Naturel Sensible, complété d’animations, de sorties nature et d’ateliers de peinture sur pierre ou de sculpture en bas-relief, atteint désormais la vitesse de croisière de 30 000 à 34 000 visiteurs par an.

Après vingt-deux ans, de nouvelles propositions de contenus sont à l’étude : scénographie interactive, réaménagement du circuit de visite en autonomie, diversification des animations… Avec en point de mire la création du « Champ de Mégalithes de la Galaxie des Pierres Levées » ; une exposition de 365 mégalithes sculptés dédiée aux cultures du monde, afin de faire le lien avec le site des Lapidiales de Port d’Envaux, espace d’art à ciel ouvert où les sculptures d’artistes de tous pays prennent vie au milieu d’un labyrinthe de calcaire blanc.

Les carrières de Crazannes, vous l’aurez compris, n’ont jamais eu autant leur raison d’être qu’aujourd’hui.

Comme nous l’a rappelé notre guide « les trous d’ici sont quelque part en France et dans le monde des bâtiments les plus prestigieux : le Fort Boyard, les fortifications de Vauban, la partie basse du Phare de Cordouan, la cathédrale de Bayonne, celle de Cologne, le socle de la Statue de la Liberté à New York… ». Et tant d’autres !

Alors, cher lecteur, que vous soyez en itinérance sur « l’Autoroute des Oiseaux » ou en séjour dans notre belle Saintonge, osez cette échappée dans le temps, plongez dans la magie de ce patrimoine naturel et humain exceptionnel !

Plus d'information...

La Pierre de Crazannes

Retrouvez toutes les informations pratiques pour aller à la découverte du Pôle-Nature.

Agenda

Crédit photos : Florence ROY  
Crédit texte : Crystèle POTIER

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *